"REVIVING BAB SOUIKA" : Un projet pour la promotion par la culture et les arts d’un vieux quartier de la médina de Tunis

Le coeur du projet "Reviving Bab Souika", implémenté dans notre siège, à la rue Sidi ben Naim s'articule autour de l’aménagement d’un espace qui abriterait toutes sortes d’activités culturelles et qui serait par là même un lieu de rencontres, d’échanges et surtout de mise en place de projets culturels intégrés : une bibliothèque de quartier, un salon d’exposition, un club de rencontre et de conférences, un studio de création photographique et surtout un cadre de formation pour les femmes et les jeunes.

Ce projet s'inscrit dans le cadre du projet MENTOR promu par l'association TAMSS.

La continuité de ce projet dans le futur s'intéressera à rendre cet espace un lieu ouvert pour les rencontres et la collaboration entre associations tunisiennes et internationales du territoire de la Médina.

 

 




Contexte d'un quartier historique entre dégradation architecturale, abandon culturel et pollution environnementale


La notion d’espace public est ambiguë dans le cas de la médina de Tunis où les rues sont considérées comme le prolongement des maisons et sont soumises aux balises sociales. Dans ce cadre Bab Souika est un quartier emblématique de la culture populaire de la Tunisie des années trente. En effet, Le café « TahtEssour » (Sous les remparts) qui était situé dans ce quartier réunissait un groupe d'intellectuels et d’artistes tunisiens, provenant de toutes les disciplines et qui sont devenus le fleuron de la littérature, de la musique, de la peinture et du théâtre de la Tunisie contemporaine.


Notre projet s’inscrit dans le contexte de cet espace historique en pleine décomposition et dont les quartiers sont livrés de plus en plus à la dégradation architecturale, à l’abandon culturel et à la pollution environnementale.
On remarque que la Médina a un solde migratoire négatif très élevé, les habitants ont tendance à sortir pour s’installer ailleurs. Pourtant  la délégation qui a la commodité la plus élevée et qui dépasse la meilleure délégation du gouvernorat de Tunis est celle de Bab Souika.
Donc nous sommes face à la régression d’un vieux quartier de la médina de Tunis malgré le potentiel de développement que présente Bab Souika tenant compte de son historique culturelle légendaire et de la base de son infrastructure, il semble que ce quartier a été voué à des activités commerciales importantes certes mais sur le volet culturel il n’y existe aucun espace culturel accessible à tous et qui répond aux besoins de la population locale, à part les deux maisons de cultures gouvernementales qui abritent des clubs classiques comme en on connait partout en Tunisie.

En effet, l’impact des espaces culturels publiques sur l’environnement culturel local demeure insuffisant, sans la participation de la société civile et des associations locales, il n’est pas possible de favoriser une dynamique culturelle locale qui répond aux attentes de la jeunesse tunisienne qui à l’image du pays tout entier, traverse une phase transitoire historique et décisive, avide de liberté et de divertissement, la majorité des jeunes expriment un extraordinaire potentiel qui ne demande qu’à se développer et peut contribuer au développement de la société, étant donné que le taux de chômage à Bab Souika est de 15% plusieurs d’entre ces chercheurs d’emploi sentent le besoin de devenir actifs, le secteur des arts et de la culture peut répondre à leurs aspirations, en leur permettant de s’impliquer dans des projets de bénévolat, de mentorat, etc., tout en adaptant leur programmation et leurs activités.

Il existe enfin une demande en culture qui ne peut pas s'exprimer avant qu'une offre existe: le livre; un théâtre nouveau, un stade nouveau, des espaces culturels, créent une demande nouvelle.

 

Notre vision de la Culture, de la culture citoyenne et de la participation locale

Pontes propose la promotion et la redynamisation culturelle et sociétale de l’un des quartiers de la médina, Bab Souika, à la rue Sidi ben Naim par l’aménagement d’un espace qui abriterait toutes sortes d’activités culturelles et qui serait par là même un lieu de rencontres, d’échanges et surtout de mise en place de projets culturels intégrés : une bibliothèque de quartier, un salon d’exposition, un club de rencontre et de conférences, un studio de création photographique et surtout un cadre de formation pour les femmes et les jeunes.

Pour une culture citoyenne engagée qui favorisent l’exercice de la liberté d’expression, du respect des droits de l’homme et qui permet le développement des potentiels des jeunes de tout niveau socioculturel en garantissant un accès illimité, libre et gratuit aux manifestations culturelles locales,  Pontes Tunisie œuvre pour la mise en place d’un espace principalement dédié aux jeunes et aux femmes, ce qui constituerait un lieu d’incubation et de transition vers le monde professionnel.

Sensibilisation de la population locale sur la nécessité de l’implication des jeunes dans le travail associatif volontaire afin d’engendrer un impact positif de ses actions sur l’environnement économique local et le processus de démocratisation de la Tunisie et ce en permettant l’accès à des formations et des journées d’information sur la responsabilisation de la jeunesse sur  les valeurs de la citoyenneté et des enjeux sociaux, environnementaux et économique dans le cadre d’une dynamisation de l’environnement culturel local.
Insertion des femmes et des enfants au cœur de l’environnement culturel naissant : en offrant des évènements à la hauteur des attentes de la population locale et qui engendreraient un afflux d’assistance et de participation considérable.

Le projet financé par MEPI Tunis, CRS Lebanon et TAMSS pour la durée de 3 mois permettra de lancer les premières activités du centre culturel entre novembre 2014 et mars 2015. Le projet est co-financé par notre association à 20% de son budget, à travers la mise à disposition de l'espace de l'association, la valorisation des activités volontaires de plusieurs membres de l'association et l'implication volontaire d'acteurs actifs de la scène culturelle tunisienne qui participeront gratuitement aux activités culturelles offrant ainsi à la collectivité leurs connaissances, art et productions.

 

Qui bénéficie de notre projet ?

L’espace culturel Pontes Tunisie est mis à la disposition des jeunes talents tunisiens et tout autre talent actif dans le context culturel tunisien.
Pontes Tunisie  propose d’encadrer des projets d'animation dans lesquels les habitants peuvent être invités à s'impliquer, non pas seulement en tant que participants à une manifestation, mais en tant qu'acteurs d'un projet, ce qui peut faciliter la participation et la prise d'initiative.


A travers les initiatives telle que ce projet de Pontes Tunisie qui tend à préserver et valoriser le patrimoine local, nous voudrions favoriser la promotion des jeunes talents locaux en mettant à leur disposition les moyens nécessaires de s’épanouir et de rayonner à l’échelle nationale.

Nous voudrions contribuer à la protection du patrimoine culturel et la gestion efficiente de l'environnement va porter sur une interrelation, une conciliation des deux actions et qui met en exergue une interprétation, une consolidation réciproque et mutuelle entre la culture et le développement durable. La protection du patrimoine culturel et la gestion efficiente de l'environnement conduisent à une logique de développement durable et permettent de mieux agir pour l’environnement par la culture.

 

Naissance de rapports avec les collectivités locales et les autres associations du territoire

L'approche que nous sommes en train de construire à travers nos activités et nos projets épouse notre vision de la société civile comme élément fondamental inscrit dans l'intéraction avec son environnement politique, institutionnel et associatif.

En premier lieu, les phases de création de notre centre culturel implique une intéraction continue avec les collectivités locales et le Ministère de la Culture. Nous avons présenté ce projet aux responsables du développement culturel de la ville de Tunis et au ministère de la Culture, afin de partager notre vision avec eux et d'entamer un parcours de discussion sur les activités à faire dans le futur pour ce parcours à moyen et à long terme.

Nous estimons que la création d'une véritable collaboration avec les institutions tunisiennes, en particulier les collectivités locales, est essentiel pour notre parcours associatif qui ne peut se compléter sans une véritable intéraction avec les institutions. Nous avons entamé une discussion que nous espérons constructive afin que cet échange de visions s'intègre dans une véritable collaboration.

En second lieu, l'espace culturel PONTES Tunisie a commencé à se développer aussi comme un espace ouvert aux associations tunisiennes et étrangères, comme un espace ouvert gratuitement aux autres associations afin d'y organiser leurs activités, pour organiser des réunions et aussi dans un futur que nous espérons proche, un espace de réseautage afin de partager les expériences de chacun et échanger les best-practises des activités associatives. Cette vision épouse ce que l'association PONTES Italie a entamé comme parcours en Italie de collaboration avec les autres associations de la société civile italienne et européenne.

 

Quels activités culturelles pour "Reviving Bab Souika"

En particulier ce premier projet consiste en des activités relatives à:

- Organisation de Projections de films, suivies de débats, à raison d’une projection chaque mois pour au total une cinquantaine de jeunes cinéphiles. Trois projections sont prévues pour ce projet.
- Une exposition de peinture par un jeune peintre tunisien pour une durée de 15 jours
- Une exposition vente de produits de l’artisanat féminine 10 artisanes pendant 6 jours.
- Un séminaire sur la naissance et l’histoire du ciné club en Tunisie au profit de 20 jeunes cinéphiles.
- Une Conférence débat sur l’immigration : conditions des immigrés tunisiens en Italie: 30 jeunes du quartier de Bab Souika seront invités à assister et débattre.
- Une Conférence débat autour de la citoyenneté et implication dans la viabilité du quartier de Bab Souika : 50 habitants seront invités à participer au débat.
- Un Spectacle musical, fête du quartier : 200 personnes habitants dans le quartier ou pas sont invitées à assister gratuitement à ce spectacle de divertissement. Nous avons prévu de faire suivre le spectacle de musique populaire par un débat sur les origines et significations de cette musique conduite par une historienne de la musique populaire en Tunisie.

 

Une campagne médiatique de promotion d’un vieux quartier de la médina de Tunis : Bab Souika: plusieurs journaux, une chaîne de télévision et des stations radios parleront du projet. Une campagne sur les réseaux sociaux tunisiens et internationaux est prévue afin de donner visibilité au projet et à son impact.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tunisie, terre de naissance du cinéma arabe et africain

 

 

 

 

 

 

 

 

Conférence Débat sur la naissance du cinéma en Tunisie

Mercredi 26 novembre 2014 à 17.30 Siège Ass. PONTES Tunisie 12 rue Sidi Ben Naim, bab Souika, Tunis

L’association PONTES Tunisie organise dans le cadre du projet "Reviving Bab Souika" l une PROJECTION ET CONFERENCE DEBAT autour de "Zohra" le premier film arabe, africain et tunisien du réalisateur Albert Samama Chikli.

Continuer »